• Eco & Vous

Les huiles essentielles à votre secours pour digérer les gros repas


REPAS DE FÊTES - Vous pensez avoir survécu aux excès de Noël? Plats en sauce, purée de marrons, bûche glacée, huîtres, foie gras, champagne ou vin... Un cocktail certes délicieux, mais pas très digeste qui risque bien de vous mettre au tapis avant même de pouvoir commencer les festivités du Nouvel An.

Pour débuter l'année sereinement avec un foie en relative bonne santé, pour garder énergie et légèreté tout au long du marathon des fêtes de fin d'année. Deux spécialistes en aromathérapie nous aiguillent pour choisir les huiles essentielles qui aideront à digérer en toute discrétion,


Les huiles essentielles de menthe, à chacune son usage


  • Menthe verte


Aussi appelée mente douce ou menthe nana. Alexia Blondel, aromathérapeute, conseille de l'utiliser en infusion: "diluez une goutte d'huile essentielle dans une cuillère à café de miel, que vous dégusterez mélangé dans une bonne tasse d'eau chaude", détaille-t-elle. Ce produit, dynamisant, agréable, tonifiant, est très puissant: "Une goutte, c'est une goutte et non pas deux, ou alors il faudra ajouter le double d'eau", insiste la spécialiste. Elle rappelle toutefois que l'huile essentielle ne se dilue pas dans l'eau, mais bien dans le miel, d'où l'importance d'en ajouter.

Vous apprécierez son impression de fraîcheur immédiate, excellente en prévention des calculs biliaires par exemple.

Pour Hélène Comlan, naturopathe, "c'est la menthe poivrée qui est à glisser dans son sac à main."

Le parfait allié contre la nausée et la gueule de bois peut s'utiliser de plusieurs manières: "on peut l'inhaler dans un petit mouchoir, ou diluer trois gouttes dans une demie cuillère à soupe d'huile végétale puis appliquer ce mélange sur les tempes", note-t-elle.

Plus puissante que la menthe verte, elle peut être particulièrement "salutaire" contre les nausée, et peut être ingérée sous conditions: "je conseille de ne prendre qu'une 'trace' c'est à dire moins qu'une goutte sur la langue en cas de gros inconfort", continue Alexia Blondel.


Les huiles essentielles d'agrumes: citron et mandarine



De concert, les deux expertes en aromathérapie citent l'huile essentielle de citron, qu'elles utilisent de deux manières différentes.

En tisane pour Alexia Blondel, mais avec des quantités plus élevées que l'huile de menthe: 1 à 2 gouttes pour une cuillère à café de miel à diluer dans de l'eau chaude.

Pour Hélène Comlan, elle préfère la technique du massage, avec trois gouttes diluées dans une cuillère à soupe d'huile végétale à appliquer sur le foie après un gros repas.

Quelque soit l'utilisation choisie, les deux spécialistes s'accordent à la conseiller pour un effet "détox". "Le citron agit sur le foie quand celui-ci a été malmené", explique Hélène Comlan, doublée par Alexia Blondel qui parle d'une "action bénéfique drainante sur le foie et les sécrétions biliaires".

Si pour cette dernière, l'huile de citron particulièrement "douce" n'a pas de contre-indication, Hélène Comlan met toutefois en garde contre l'excès de citron (en particulier contre les verres d'eau chaude citronnée pris le matin, une diète très en vogue). "Les organes savent éliminer quand tout va bien, et l'habitude du citron pur dès le matin peut affaiblir en particulier les personnes assez minces", prévient-elle.


Un autre agrume rafraîchissant qui, selon Hélène Comlan, aide à favoriser le transit. "C'est à privilégier après un ou plusieurs repas pauvres en fibres". À utiliser en massage comme indiqué précédemment, ou simplement à inhaler depuis le flacon dès qu'un inconfort se fait sentir.


L'huile essentielle de Gingembre


Une huile permettant de faciliter la digestion, limiter les ballonnements ainsi que les problèmes de transit, pour Alexia Blondel. "Le gingembre a un aspect réchauffant, je conseille donc de l'ingérer, avec une goutte sur une cuillère à café de miel: on peut s'en faire une infusion, mais le goût très particulier peut rebuter certains, c'est moins agréable", note-t-elle.

Elle pense aussi à conseiller une cure avec cette huile à effectuer sur quelques jours suivant les excès. "Tous les matins, à jeun, on peut ingérer une goutte sur une cuillère à café de miel dilué dans de l'eau tiède. Ça va permettre de nettoyer l'organisme et de limiter le stockage des graisses", continue la spécialiste en aromathérapie. Elle rappelle qu'une cure détox est efficace dès une semaine mais ne doit pas dépasser 21 jours consécutifs.


L'huile essentielle de Basilic à Linalol



Cette huile est réputée pour être un excellent tonique digestif.


En cas de ballonnements ou de lourdeur d'estomac, prenez 3 gouttes d'huile essentielle + 5 gouttes d'huile végétale (amande douce, argan...) en massage sur l'abdomen après le repas.


Pour faciliter la digestion et réduire l'acidité, par voie orale, 2 gouttes d'huile essentielle sur un sucre ou sur un comprimé neutre 3 fois par jour.


L'huile essentielle de Romarin à Verbénone


L'huile essentielle de Romarin à Verbénone est particulièrement efficace pour aider à diminuer les troubles digestifs.


En effet, elle stimule et décongestionne le foie. En massage, diluez 2 gouttes d'huile essentielle dans une cuillère à café d'huile végétale puis massez la zone du foie (à faire le matin de préférence).


Le soir, appliquez une bouillotte chaude sur cette même zone pendant une vingtaine de minutes.


L'huile essentielle d'aneth, antispasmodique


La dernière recommandation d'Hélène Comlan, qui vante les bienfaits de ce produit antispasmodique. "Elle sera particulièrement utile en cas de hoquet intempestif, de règles douloureuses ou de mauvaise digestion". L'idéal serait donc d'ingérer une goutte sur une cuillère d'huile végétale ou sur un comprimé neutre à trouver en pharmacie.


Bien choisir ses huiles essentielles


Autant de petites astuces naturelles, mais qui ne fonctionneront pas, ou moins bien, si les huiles ne sont pas de bonne qualité. "Il faut déjà se méfier des huiles essentielles aux bas prix: c'est qu'il y a forcément un couac", prévient Hélène Comlan. "Il faut se rappeler qu'il faut environ une tonne de plantes pour produire un litre d'huile... le prix est donc justifié. S'il est anormalement bas c'est que les plantes ne seront pas bio [une certification à privilégier selon elle], de mauvaise qualité, et l'huile aura donc beaucoup moins d'efficacité." Pour ce qui est du label bio, attention: le fameux logo "AB" ne peut être obtenu que si l'huile peut aussi être utilisée en alimentation.

Aux côtés d'Alexia Blondel, elle conseille de vérifier que le nom latin de la plante soit bien inscrit sur le flacon, signe de transparence du producteur envers le consommateur. Attention aussi à la composition: l'huile essentielle doit être pure, sans solvants ou conservateurs ajoutés et extraite en "basse pression".

"Choisir son huile essentielle, c'est comme choisir ses légumes: c'est une matière première à laquelle il faut prêter grande attention côté qualité" - Alexia Blondel.

Elle ajoute qu'il peut être aussi intéressant de se fier à l'origine géographique des plantes: privilégier par exemple la Provence pour la lavande. Toutefois, elle regrette que ces précautions ne suffisent pas toujours à s'assurer une bonne qualité. "Chaque fabricant à son propre cahier des charges, il faudrait presque se renseigner distinctement pour chaque marque", regrette-t-elle. Une problématique à laquelle elle essaye de répondre, notamment dans son livre, Ma boîte à outils des Huiles Essentielles.



Précaution d'emploi: Les huiles essentielles sont à manipuler avec précaution et ne sont pas recommandés chez la femme enceinte, allaitante et les enfants de moins de 6 ans


Source: Alexia Blondel, spécialiste en aromathérapie, et Hélène Comlan, naturopathe
20 vues0 commentaire